Vorheriges Nächstes
  • Grande affluence dans les rangées de fleurs ! Les abeilles, papillons et autres insectes se régalent sur notre nouvelle surface expérimentale installée dans l'exploitation « Dachswanger Mühle » à Umkirch. 1/4
  • Champs de soja en fleurs sur l'exploitation « Dachswanger Mühle » à Umkirch. La moutarde blanche, appelée aussi sanve ou sénevé, se prête parfaitement à la mise au point de solutions techniques pour le semis et la régulation des mauvaises herbes. En raison de sa hauteur de croissance, elle est cependant trop compétitive et entraînera des pertes de rendement.  2/4
  • Semis des rangées de fleurs. L'objectif de la phase en cours du projet est de trouver des solutions viables permettant de relever les défis techniques. Ici, un passage à la bineuse est effectué à la fois pour réguler les mauvaises herbes et pour semer les rangées de fleurs.  3/4
  • Stefan de Taifun s'entretenant du semis des plantes à fleurs avec Sebastian Zehender de la société agricole « Bio-Agrar GbR » située à Sulzfeld. 4/4
Parlons soja Nouveauté

NOUS LANÇONS UN NOUVEAU PROJET TOUT EN COULEURS

  • 28 juin 2022
  • SP

Alors que la culture mondiale du soja par génie génétique, l'utilisation excessive de produits phytosanitaires et les monocultures à grande échelle ont régulièrement mauvaise presse, nous renforçons la culture régionale du soja déjà depuis 25 ans. Et cela avec succès : aujourd'hui, toutes nos graines de soja sont cultivées par des partenaires de longue date au cœur de l'Europe. Sans génie génétique ni pesticides.

CULTURE DU SOJA ET BIODIVERSITÉ

Le 25e anniversaire de notre culture sous contrat régional marque aussi le coup d'envoi de nouvelles évolutions, car nous estimons que la culture biologique de soja dans nos régions recèle encore un potentiel d'amélioration. À cet égard, notre projet de plantes à fleurs est axé sur deux enjeux écologiques majeurs : la promotion de la biodiversité et la protection des sols.

Au plus tard depuis la publication de « L'étude de Krefeld » [1] la disparition des insectes et le rôle de l'agriculture font l'objet d'un intense débat sociétal. Outre les zones de floraison, les mises en jachère et autres mesures connexes, une solution à ce problème consiste à intégrer dans l'agriculture des mesures promouvant la biodiversité.

TRANSFORMER LES FAIBLESSES EN ATOUTS

Les particularités de la culture biologique du soja – semis tardif, grands interlignes, développement lent des jeunes plantes – font que certaines parties du sol restent découvertes jusqu'à ce que les plantes de soja atteignent une certaine taille. Notre objectif est de tirer parti de ces interlignes en nous appuyant sur la technicisation croissante de l'agriculture. En effet, des machines agricoles modernes nous permettent, grâce à leur fonctionnement précis, de semer des plantes à floraison précoce au milieu des rangées de soja. Ces plantes y poussent, fleurissent et offrent aux abeilles sauvages et autres insectes une source riche de pollen et de nectar. L'accent est mis sur les plantes à fleurs dites « messicoles ».

Nos agriculteurs et agricultrices sous contrat sont des partenaires indispensables à ce projet. Ensemble – et c'est ce qui fait toute la particularité de Taifun – nous concevons un système d'exploitation agricole qui vise à transformer la prétendue « faiblesse » de la culture biologique de soja en atout. Grâce à ces plantes nourricières supplémentaires, nous favorisons les populations d'insectes locales, en particulier les abeilles sauvages. De plus, la couverture accrue du sol permet de contribuer à la protection des sols.

LE PROJET EN QUELQUES CHIFFRES CLÉS

  • Durée du projet : 2022 à 2024
  • Nombre d'exploitations phares : 5
  • Surface expérimentale 2022 : 5 hectares

Durant la première phase du projet de plantes à fleurs en cours, nous mettons au point les bases techniques d'un système de culture viable. Cette année, nous avons déjà fait fleurir quelques surfaces de soja dans la région. Dans le cadre des journées dédiées à des thèmes agricoles « Feld- & Hofgespräche », organisées par l'ÖkoNetz Baden-Württemberg, nous avons eu l'occasion de présenter les premiers résultats de notre projet dans la ferme biologique de la famille Leis et d'en discuter avec les agriculteurs et agricultrices intéressés.

Nous évaluons les résultats de cette initiative dans le cadre d'un projet de suivi et nous espérons que cette idée se concrétisera également au-delà de notre culture sous contrat.

Hier könnte man optional ebenfalls den Gender(mittel)punkt verwenden: intéressé.es / intéressé·es. Dann würde ich für ein einheitliches Bild empfehlen: « avec les agriculteur.trices intéressé.es ».

Avec une subvention annuelle de plus de 1,5 million d'euros, le fonds d'innovation badenova pour la protection du climat et des eaux donne un signal clair en faveur de la protection de l'environnement dans la région. Depuis 2001, le fonds permet chaque année aux pionniers et aux inventeurs de réaliser leurs projets individuels et apporte ainsi une contribution unique dans le secteur de l'énergie pour un avenir écologique et digne d'être vécu. Au cours des 20 années de l'existence du fonds d'innovation, plus de 312 projets ont été financés à hauteur de 33 millions d'euros environ. Ces projets ont donné une impulsion directe à la région se chiffrant à bien plus de 100 millions d'euros.

[1] Hallmann et al. (2017) More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas. PLoS ONE 12(10):e0185809